Des catholiques de Bruxelles, se lèvent pour encourager avec respect et ardeur leurs évêques à changer de cap pastoral : passons tous ensemble d’une politique de la décroissance et de l’auto-réduction, à une nouvelle pastorale de la croissance et du don, réellement évangélique et missionnaire.

Ils ne veulent pas se résigner à une pastorale concentrationiste (anachronique à l’heure des services de proximité) qui fond nos paroisses dans des entités démesurées et anonymes (les UP), à ne garder que quelques « clochers » et « communautés signifiantes », à « chercher notre (petite) place à côté de l’islam » et autres « convictions », à chasser des communautés monastiques et sacerdotales trop rayonnantes, à abandonner notre patrimoine religieux, à réduire les prêtres à des « administrateurs », à les épuiser dans des « tournantes», à les mettre sous la tutelle de laïcs (de femmes, notamment), à ne dispenser les premiers sacrements qu’à une élite hyper-fidèle ou hyper-motivée pour les mériter au terme d’un long parcours complexe menant au seuil de l’adolescence, etc.

Ils ont voulu rassembler les 5 dossiers ici évoqués pour montrer que tout se tient: ce sont les mêmes qui ferment les églises, suppriment les paroisses, écartent des communautés monastiques contemplatives, chassent des prêtres trop « identifiés », veulent effacer la mémoire de faits miraculeux, retardent le don des sacrements, etc. Et ce sont les mêmes qui s’y opposent …

Ils appellent avec ferveur et en urgence un changement de cap pastoral, dans la dynamique évangélique, tournée vers la vie, la croissance, le don, l’annonce et l’extension de l’Eglise à Bruxelles, au cœur de l’Europe.

« Allez donc, et faites disciples toutes les nations, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit » Mt 28,19